Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 19:08
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:19

Bilan de Jules

Au début du voyage, il faut quitter ses habitudes, sa maison, ses amis,son confort, mais un point positif, moins de cours et toujours en famille.

Voyager en fourgon, c'est changer d'endroit presque tous les jours, se réveiller devant des décors de cartes postales qui font rêver puis on prend le temps de les visiter pendant la journée.

Certains jours sont éprouvants physiquement et mentalement laissant ressortir la fatigue une fois couché.Comme par exemple, l'ascension du Mont Olympe, le mont des dieux.

D'autre beaucoup plus relaxant et reposant, sous le soleil brûlant, allongé sur le sable fin où pour se rafraichir, il suffit de plonger dans l'eau transparente des criques grècques.

Sur notre trajet, nous découvrons des sites toujours aussi incroyables et extraordinaires qui émerveillent tous ceux qui viennent les contempler.

Nous rencontrons aussi d'autres cultures, d'autres manière de faire et de vivre et d'autres personnes avec qui nous partageons un repas, des conversations qui augmentent notre niveau en anglais et nous font apprendre deux ou trois nouveau mots grecs.

Le retour est toujours un moment delicat qu'il faut préparer tout en profitant pleinement des derniers jours, des dernières heures et de chaque dernière seconde du voyage.

Une fois rentré, la réalité nous submerge et nous replonge dans un rythme quotidien laissé loin derrière depuis deux mois.

Les bilans

Bilan de Tristan

D'après moi, ces vacances en grèce ont été très intéressantes car on a pu s'amuser, profiter des belles plages et du soleil et on a aussi visité des monuments historiques comme Delphes, Epidaure, Dodone , l'Acropole....

J'ai été très content d'avoir vu des endroits magnifiques comme l'ile de Santorin mais aussi heureux d'avoir gravi le Mont Olympe. Certaines habitudes m'ont surpris, beaucoup de grecs se garent sur n'importe où et aux endroits interdits.

Je n'ai pas trop apprécié la nuit au refuge du Mont Olympe, celle dans le bateau au retour de Santorin mais les pires ont été celles passées à se faire piquer les moustiques.

La route a été parfois fatigante à cause de tous les virages et du mauvais entretien de la route.

La nourriture grecque était bonne, j'ai particulièrement apprécié les gyros pita (sorte de kebab roulé dans un pain pita), les souvlakis ( sorte de brochettes de viande) qui sont très populaires mais un peu gras.

je retiens les magnifiques plages où la mer est transparente et les beaux monuments anciens comme le Parthénon.

Ce voyage en grèce de 2 mois en famille et en fourgon aura donc été un excellent moment et il m'aura beaucoup plu.

Les bilans

Bilan de Patricia :

" Peu importe la destination, c'est le voyage qui compte" - proverbe gitan.

J'attendais de ce voyage une parenthèse dans nos vies modernes, trop occupés à courir après chaque seconde..... à en oublier nos priorités.

Mes espoirs ont été comblés !

Le temps a ralenti sa course pendant ces 2 mois, j'en ai eu conscience et apprécié chaque jour les moments privilégiés en famille.

La destination choisie a tenu ses promesses.

Nous avons découvert une Grèce au passé prestigieux, aux criques d'un bleu parfait, aux paysages variés et montagneux, propices aux randonnées, sous un climat doux de fin de saison.

J'ai eu un coup de coeur pour Santorin, la carte postale classique des iles grecques !

Les bilans

Bilan d'Olivier :

Oublier peu à peu ses préoccupations quotidiennes et s'abandonner au rythme et à la liberté du voyageur est un privilège recherché, attendu et vécu avec toujours autant de plaisir.

Ces 2 mois en famille et en fourgon furent donc, comme prévu, une formidable occasion de prendre le temps, le temps de partager des moments inoubliables en famille, le temps de discuter, le temps de ne rien faire, mais aussi le temps de découvrir un peuple, une histoire et des panoramas sublimes. Et pour tout cela, la Grèce me parait être une destination idéale.

Tout d'abord, du point de vue logistique, voyager en fourgon en grèce à cette période de l'année est très facile, on se gare où l'on veut et en toute sécurité, la météo est encore très agréable et la mer assez chaude pour s'y baigner quotidiennement. Seul bémol, la conduite et l'état des routes grecques.

Sur la conduite, une devise à retenir : " tout est permis, ça doit passer ", donc on peut rouler sur la bande d'arrêt d'urgence pour laisser doubler un autre véhicule quand 2 autres voitures en font de même en face, si ! si ! ça passe à 4 sur une route normale. On peut se garer n'importe où, de préférence en double file ou sous les paneaux interdit de stationner.

Pour la lecture de carte routière, privilégier les nationales en rouge, sur les autres : tout est possible ! ou plutôt souvent impossible !

Mais cela ne nous a pas empêché de parcourir une bonne partie de ce pays partagé entre mer et montagne. On s'est facilement acclimatés à la douceur de vivre dans le Péloponnèse, où les habirants profitent d' un climat execptionnel, d'une mer chaude, turquoise et limpide omniprésente et d'une végétation abondante et riche en fruits ( quel régal avec les oranges, les mandarines les citrons) ou en oliviers.

Je me suis replongé avec curiosité dans la mythologie grecque et dans l'histoire prestigieuse de ce pays où est né la démocratie et le règne de la culture 500 ans avant JC. Les vestiges sont souvent en grande partie détruits mais ceux qui ont résisté, sont imposants et splendides.

Les grecs m'ont paru plutôt réservé mais très accueillants et parlant facilement quelques mots d'anglais. Certes on remarque que la crise économique laisse des traces, des milliers de maison abandonnées pendant leur construction, un sentiment anti européens ou plutôt anti Merkel, mais ce peuple bercé entre l'orient et l'occident en a connu d'autres.

Outre quelques plages sublimes, les randonnées dans des montagnes restées sauvages du Mont Olympe, le spectacle des météores au petit matin et la beauté des iles des cyclades resteront mes endroits préférés.

Les bilans
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 07:42

Etape 14 : Ile de Santorin

Après un grand tour dans la grèce continentale, nous décidons d'aller explorer une des 500 iles que compte ce pays. Pour cela rien de mieux qu'une belle balade dans l'archipel des cyclades jusqu'à l'ile de Santorin.

Plusieurs escales sont prévues, Paros, Naxos...

A chaque fois, un port bordé de maisons blanches, au pied de collines plus ou moins grandes. Le soleil est au rendez vous et on profite de chaque point de vue.

En apercevant les côtes de l'ile de Santorin, on remarque immédiatement le caractère volcanique de cette partie des cyclades. On contourne l'ile et on pénètre dans la caldeira la plus grande du monde.

On est entouré de grandes falaises, tantôt colorées, tantôt noires, sur lesquelles s'aggripent de grands villages de maisons blanches. L'arrivée en bateau est vraiment spectaculaire.

On débarque dans un tout petit port et on prend une route en lacet permettant de rejoindre le sommet de la falaise.

Ca y est, on est à Santorin !

Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin

Nous passerons une magnifique semaine sur l'ile.

Quel régal de parcourir les ruelles des villages d'Oia et de Thira.

Les photos valent bien tous les commentaires.

Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin

Mais Santorin, c'est aussi de superbes randonnées le long des côtes

Que cela soit au sud près d'Aktopiri ou le long de la caldeira entre Oia et Thira

Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin

Sans oublier les plages de toutes les couleurs

Red beach ou le sable noir de Previssa

Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin

Ou encore la visite en bateau traditionnel à l'intérieur de la caldeira et la promenade sur le cratère et les coulées de lave. L'occasion également de découvrir d'autres panoramas de l'ile.

Ou encore la visite en bateau traditionnel à l'intérieur de la caldeira et la promenade sur le cratère et les coulées de lave. L'occasion également de découvrir d'autres panoramas de l'ile.

 
 
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin
Etape 14 : île de Santorin

En conclusion : Santorin est une ile magnifique et spectaculaire.

Des paysages de cartes postales à chaque coin de ruelle ou à chaque détour de sentier.

Même fin novembre, la météo est très agréable, entre 20 et 25 degrés, avec de longs moments de ciel bleu et quelques nuages et une mer où l'on a pu se baigner tous les jours ( environ 22 degré).

Il y règne aussi une certaine animation, très agréable à cette époque mais peut être vite insupportable en pleine saison.

La vie en fourgon a été très facile avec des endroits pour dormir, du ravitaillement en eau rapidement trouvés, que cela soit en ville ou sur les plages. Il faut dire que nous n'avons vu aucun autre fourgon ou camping car sur l'ile et je suppose qu'en haute saison l'accès aux plages est beaucoup plus difficile.

Bref : une fois que l'on y est , c'est dur de repartir

Et puis, tiens ! si on restait !

Etape 14 : île de Santorin
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 18:54

Etape 12 : Mystra et Sparte

On quitte la côte sud du Péloponnèse pour rejoindre Athènes et son authentique marathon.

Sur la route, on s'arrête à Sparte et plus particulièrement à Mystra et son ancienne ville byzantine.

Cette ancienne cité crée par les francs lors de la 4ème croisade est placée sur un beau piton rocheux dominant la ville de Sparte.

Comme très régulièrement lors de notre voyage, le soleil nous abandonne pendant la visite des vieilles pierres. Mais on ne se décourage pas et on part visiter ce nouveau site.

Etape 12 :  Mystra
Etape 12 :  Mystra
Etape 12 :  Mystra
Etape 12 :  Mystra

Le lieu est beau mais à cette période de l'année, la végétation est un peu terne et le soleil fait un peu défaut.

Au 14ème siècle, les byzantins battent les francs et s'emparent de Mystra et Monemvassia ( à voir dans les étapes précédentes). Ils construisent plusieurs magnifiques églises et font de Mystra leur capitale régionale.

Malheureusement la cité sera presque entièrement détruite par les turcs puis les russes.

Seules les églises sont restées presque intactes.

Nous finirons la journée à Sparte et son musée de l'olive.

Nous sommes maintenant incollable sur l'huile d'olive, les savons et autres dérivé

Etape 12 :  Mystra
Etape 12 :  Mystra
Etape 12 :  Mystra
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:46

Etape 13 : Athènes

C'est enfin le moment attendu de notre rendez vous avec Athènes.

Attendu avec curiosité et enthousiasme en ce qui concerne la visite de la ville et la découverte du monument le plus célèbre du pays : Le Parthénon.

Mais aussi avec un peu de stress car nous allons parcourir ce dimanche le mythique, l'authentique marathon de la ville de Marathon jusqu'au stade d'Athènes.

Et vue notre préparation physique et notre alimentation de ce dernier mois, le fameux parcours de Phidipides nous parait très difficile.

Alors on commence par prendre la température de la ville, on déambule dans les rues autour de l'acropole

et on s'immerge dans les halles.

L'ambiance y est fantastique, les marchands crient tous plus fort les uns que les autres en débitant de gros quartiers de viande. Parfois des cuisses de poulet volent au dessus de nos têtes, d'un étal à l'autre.

Côté poisson, l'animation est toujours aussi spectaculaire et les stands, tous très bien garnis et décorés.

L'espace fruits et légumes est beaucoup plus calmes mais les prix et la diversité défient toutes concurences.

Le lendemain : lever à l'aube puis on essaie de courir 42,195 km

ON L'A FAIT !!!!! ( résumé bientôt sur les courstoutdoubs )

Monter sur la colline de l'acropole le lendemain de la course n'était peut être pas notre choix le plus judicieux, mais la vision du Parthénon nous récompense de notre courage.

Sur l'acropole également, les célèbres Caryatides

On redescend par l'ancienne Agora puis l'agora romaine

Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes

On mérite bien notre gyros pita !

Etape 13 : Athènes

Les jours suivants, nous visitons le jardin national, la place du parlement, l'olympelion

le quartier très touristique de Plaka et Monastiraki

Et aussi le musée de l'acropole.

Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes

Et même de nuit les monuments sont spectaculaires

La preuve avec le stade.

Etape 13 : Athènes

Avant de rejoindre Le Pirée pour prendre un ferry qui nous conduira sur une ile des cyclades, on fait un petit détour par le Cap Sounion et son temple de Poséidon

Etape 13 : AthènesEtape 13 : Athènes
Etape 13 : Athènes
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 12:40

Etape 11 : Sud du Peloponnèse.

Nous quittons le Magne par une belle route dans les montagnes surplombant la mer entre Otilo et Kadarmily.

Nous profitons des beaux panoramas et nous arrêtons dès que la côte est atteinte, dans la petite station balnéaire de Stoupa. Décrite comme trop fréquentée dans nos guides, elle nous apparait à cette époque comme très jolie et juste un petit peu animée.

On s'installe pour 2 jours sur sur la petite route longeant la plage, en plein coeur du village.

On profite : plage, soleil et restos !!!!

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse

Puis on rejoint le village de Kadarmily à 10km , départ de plusieurs randos.

Nous marcherons jusqu'à l'ancien village et ses alentours, puis nous ferons aussi une belle rando dans les gorges de Viros. Tout cela en partant du fourgon garé sur la plage.

C'est quand même agréable de se baigner en rentrant de rando.

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse

Nous poursuivons jusqu'à la ville de Kalamata, ville importante mais sans intérêt. On fait les courses et on se gare encore sur la plage en plein centre ville. Une plage urbaine cela change. On était habitué à profiter seuls de belles plages, et là, on se retrouve au milieu des familles (c'est dimanche), des papy-mamy prenant leur bain de mer quotidien, des pêcheurs, des cafés où les anciens jouent au backgamon en sirotant leur ouzo.

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse

Notre découverte de cette partie de la grèce se termine à Pylos. Mignon petit port au creux d'une magnifique baie quasiment entièrement fermée.

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse

Mais nous passerons aussi et surtout quasiment 4 jours, juste à côté, au fond de la baie, dans notre petit paradis : la plage de Jalova.

Notre fourgon garé sur la plage avec une vue magnifique sur toute la baie de Navarino.

Cette plage est située sur une minuscule bande de terre entre la mer et les étangs de Jalova abritant des milliers d'oiseaux et de grands échassiers comme des flamants roses.

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse

On sortira les vélos pour explorer ce petit coin, et découvrir l'extrémité de la baie avec le paleo kastro (ancienne forteresse) ou encore les nombreux étangs et enfin la plage de Volokaido

Bref, 4 jours de soleil à profiter pleinement de ce magnifique site.

Seuls au monde sur notre grande plage au milieu des oiseaux. (et de ces $#/*& de moustiques

Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Etape 11 : Sud du  Péloponnèse
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 10:18
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne
Etape 10 : Le Magne

Etape 10 : Le Magne

Nous poursuivons notre visite du sud de la grèce, mais on change de péninsule.

On quitte Monemvassia pour rejoindre la region du Magne.

La porte d'entrée de cette péninsule est la ville de Gythion. Cest un petit port sans grand intérêt, mais c'est la seule ville du Magne, alors on s'arrête pour faire le plein de provision et on repart àla découverte de cette partie du pays, réputée rude et sauvage.

Et cette réputation n'est pas usurpée.

Pendant ces quelques jours, nous découvrons de grandes montagnes pelées, souvent recouvertes de nuages et balayées par le vent, des paysages de rocailles agrémentés de quelques oliveraies séparées par des millliers de murets en pierre.

Et puis de temps en temps, surgit de nulle part, de tous petits villages souvent abandonnés ou en ruine dominés par les constructions typiques de la région : les maisons carrées en forme de tour.

Mais malgré ce tableau peu engageant, il se dégage une atmosphère particulière, captivante.

Avec notre météo régulièrement nuageuse, venteuse et parfois humide de cette semaine, on se croit parfois sur les côtes irlandaises du Connemara.

Personnellement, j'ai bien apprécié l'extrême sud entre Géroliminas et Lagia.

Dans certains villages, règne une ambiance de clans siciliens qui se seraient affrontés sur plusieurs générations, dans d'autres, les chasseurs ou les pêcheurs semblent répéter des coutumes ancestrales.

Alors on se promène le long de ses côtes sauvages, et on admire.

Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 17:01

Etape 9 : côte est du Péloponnèse.

Notre rendez vous à Athènes étant fixé au 9 novembre, nous ne traversons pas le canal de Corinthe pour rejoindre la capitale.

Nous restons dans le Péloponnèse et décidons de continuer notre tour en redescendant le long de la côte ouest.

La première région parcourue sera l'Argovie, petite péninsule très boisée et toujours très vallonée

De nombreux endroits attirent notre attention

Le plus connu est Epidaure, enfin surtout son théatre antique situé dans les terres.

Après avoir bien profité de la plage de sable noir de neo epidavros, nous nous dirigeons donc dans sa direction.

Mais la malédiction des pierres antiques refait surface et les nuages grossissent dans le ciel.

Heureusement nous avons eu la bonne idée de nous lever tôt. A 8h00, nous sommes les premiers à pénétrer dans le site, personne à l'horizon et même les gros nuages noirs ne sont pas encore bien réveillés.

Nous découvrons, au milieu des oliviers, un splendide théatre, parfaitement conservé.

Ses dimensions, savamment calculées selon les théorèmes de Pythagore et Thalès ( là dessus on est au point car on est à fond dedans depuis quelques semaines avec jules et tristan ), lui confèrent une acoustique exceptionnelle et une architecture parfaite.

Et pour vérifier cela, quoi de mieux que de se retrouver seuls pendant presque une heure dans l'atmosphère magique du théatre d'Epidaure.

Le son est incroyable, un frottement de chaussure au centre de la scène résonne dans tous les gradins, quand on parle en direction du théatre notre voix semble amplifiée comme dans un micro.. Une petite pièce tombant sur la pierre centrale s'entend parfaitement du plus haut rang.

C'est extraordinaire !!!!

On s'amusera pendant de longues minutes à toutes sortes d'expériences sonores dans ce théatre pouvant tout même accueillir plus de 12 000 personnes

Un vrai moment de plaisir dans cet endroit paisible et techniquement parfait.

Et puis le premuer bus arrive, les premières gouttes se font sentir, alors on laisse la place et on termine notre visite par l'ancien stade.

Le temps ne s'améliorant que très peu, nous abrégeons notre tour de l'argovie (dommage pour hydra ) et nous contentons d'une belle promenade dans la ville de Nauplie.

Nous gravissons ses 2 citadelles et profitons d'une belle journée dans cette mignonne petite ville très animée.

Puis continuons notre route vers le sud pour fuir les nuages.

Mais ceux ci sont nombreux tenaces et rapides.

Ils nous laissent juste quelques heures par jour de répit pour profiter des plages de Lerne ou encore de paralia tirou

Notre fuite sudiste se poursuit alors jusqu'à Monemvassia.

Avant il nous a fallu affronter la terrible route de Léonido à Geraki.

50 km de lacets dans des gorges étroites, des ravins vertigineux, une chaussée déformée et parfois glissante sans aucune glissière de sécurité, en terminant à la tombée de la nuit à kosma dans un village aux rues minuscules et sans station service. Ah oui j'oubliais le voyant du réservoir était allumé depuis plus d'une heure .

Mais tout s'est bien fini.

Monemvassia est un peu considéré comme le Mont St Michel grec.

Sa ressemblance s'arrête au fait que c'est une piton rocheux rattaché au continent par une digue.

Le petit village est entièrement caché et visible uniquement côté mer. Il est constitué de toutes petites ruelles piétonnes.

Une promenade très agréable, surtout si pour l'atteindre on fait le tour du piton rocheux par le sentier côtier.

On aura à peine le temps de profiter ensuite de la plage du village voisin (Pori ), et les vilains nuages refont leur apparition.

ALLEZ VITE ON SE SAUVE !!!!

Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Etape 9 : côte est Péloponnèse
Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:33
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe
Etape 8 : golfe de corinthe

Etape 8 : Le golfe de Corinthe

En sortant de Delphes, nous prenons l'option de rejoindre le nord du Péloponnèse en longeant le golfe de Corinthe.

Pour cela nous devons prendre le pont de Rhion. Et oui, le Péloponnèse est une ile !!!

Enfin une ile depuis un peu plus de 100 ans, depuis la création du célèbre canal de corinthe.

Mais de cela, nous en reparlerons à la fin de ce résumé.

un peu avant nous faisons une halte à Naupacte, une charmante bourgade côtière.

Joli petit port animé, avec ses bastions à l'entrée et surplombé par une belle forteresse.

Petite balade dans les ruelles escarpées jusqu'a la forteresse.

Le soleil est rapidement revenu après Delphes !

Une fois le pont traversé, direction plein est, le long de la côte.

L'autoroute est dans un état ... grec ( ça aussi il faudra que l'on en reparle), alors nous reprenons la route côtière jusqu'au village de Diakopto.

C'est ici que se situe la gare du petit train à crémaillère menant aux gorges de Vouraikos.

1h00 de trajet le long des parois, à travers les gorges, dans de minuscules tunnels......

Nous profitons du retour pour faire une petite rando autour du petit village de zalhorou avant de reprendre le train pour redescendre à Diakopto

Une très belle journée !!!!

Nous poursuivons notre route et passons 2 nuits sur une plage voisine très agréable.

Farniente, baignades dans les vagues, footing et repas grecs sur la plage ( sardines grillées, salade grecque, gyros pita, oranges, grenades et citrons cueillis sur les arbres voisins)

Bref, on profite pleinement de la météo et du décor.

Notre tour du golfe se termine alors logiquement au canal de corinthe, inauguré en 1893, il mesure 6 km de long, 24 m de large et 80 m de hauteur. Il sépare totalement le Peloponnèse du reste du continent.

Pas de gros bateau de croisière à l'horizon, tant pis pour le spectacle.

Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 14:25

Etape 7 : Delphes

Retour dans les terres et donc dans les montagnes avec l'un des sites archéologiques les plus visités en Grèce, Delphes.

C'est un lieu qui a connu son apogée autour du 5ème siècle avant JC.

Toute la Grèce et le monde antique se déplaçait ici pour écouter les prédictions de la pythie qui délivrait les oracles d'Apollon dans le temple de ce dieu des arts et de la médecine.

2500 ans plus tard, les séismes, les pillages et l'érosion ont détruit la quasi totalité du site.

Il persiste tout de même une certaine ambiance, de part la beauté de la vue et par les restes du temple d'Apollon et des différents trésors ( batiments) offerts par les cités antiques.

Nous avons pleinement pu en profiter car en couchant sur place, nous étions les premiers et donc seuls à arpenter la voie sacrée et admirer l'agora, le théatre, le stade et le temple. On arrive assez facilement à s'imaginer la vie dans ce lieu il y a 25 siècles.

Dommage que le soleil n'ai pas daigné nous accompagner, on commence à croire que l'on a la malédiction de la météo des vieilles pierres.(pluie à Dodone). A suivre à Epidaure.

Ensuite on enchaine avec le tholos, une rotonde devançant le sanctuaire d'Athéna situé quelques centaines de mètres plus loin.

En remontant pour visiter le musée, on prend conscience du nombre imposant de bus déversant leurs hordes de touristes de toutes nationalités.

On a bien fait de se lever tôt !!!

Une dernière vue sur la vallée d'oliviers et on redescend voir de plus près le golfe de corinthe

Published by cap-a-l-ouest.over-blog.com
commenter cet article